Territoire

Brienne-le-Château représente 3 étapes de la vie de Napoléon.

1779 - 1784

Étape 01

Il est élève à l’école royale militaire pour préparer son admission à l’Ecole Militaire de Paris. Il se montre studieux, avide de lecture, doué pour les mathématiques. Son origine modeste et son accent corse attirent les quolibets de ses condisciples issus de la noblesse française.

1805

Étape 02

Napoléon revient à Brienne-le-Château. Empereur des français, il doit se rendre à Milan pour recevoir la couronne d’Italie. Passant par Troyes, il décide d’avancer jusqu’à Brienne pour revoir les lieux de son enfance. Les bâtiments de son collège ont été vendus à la Révolution et en partie détruits. Il est reçu au château par la veuve du Comte de Brienne.

1814

Étape 03

La France est envahie. Deux armées alliées font leur jonction sur la plaine de Brienne avant d’entamer leur marche vers Paris. Napoléon revient à Brienne-le-Château, 32 000 soldats français luttent contre 100 000 coalisés à La Rothière. Il entreprend alors, à la tête de sa petite armée, de séparer les armées alliées et de les vaincre séparément. Champaubert, Montmirail, Vauchamps et Montereau seront hélas des victoires sans lendemain. Napoléon vaincu devra abdiquer et prendre la route de l’exil.

C’est ainsi que l’on a pu écrire que Brienne-le-Château représentait l’aube, l’apogée et le crépuscule de l’épopée impériale.

Bâtiment

1776 - 1793

Étape 01

L’ordre des Minimes s’installe à Brienne à la fin du XVIIe siècle selon la volonté du seigneur de Brienne. dotés de bâtiments (dépendances, chapelle…), les Minimes doivent célébrer l’office, avant de se tourner vers l’éducation des enfants dès 1744. En 1776, Louis XVI fait ouvrir 12 écoles royales militaires en province afin que l’ensemble des jeunes issus de la noblesse française ait une éducation religieuse et militaire. Sous l’impulsion de Louis-Marie Athanase de Loménie, comte de Brienne et proche du roi, l’établissement des moines est transformé et agrandi pour recevoir ses premiers élèves dès le début d’année 1776. L’école royale militaire est prévue pour accueillir environ 120 élèves, à la fois pensionnaires et boursiers du roi, parmi lesquels Napoléon Bonaparte, Sylvain Charles Valée ou Louis-Antoine Fauvelet de Bourrienne.

1793 - 1840

Étape 02

Après la Révolution, les écoles royales militaires sont supprimées en 1793 et doivent être évacuées. après l’inventaire des biens, les bâtiments vont avoir diverses affectations: prison, fabrication de caissons, aciérie. Ils seront finalement vendus en lots, comme biens nationaux en 1799. C’est alors que la majorité des bâtiments sont détruits. Lors du passage de Napoléon par Brienne en 1805, voyant l’état de son ancienne école, celui-ci souhaitera la reconstruire. Malheureusement, ce projet n’aboutira pas. Après diverses donations, l’école est vendue aux Soeurs Carmélites de Troyes en 1840.

1840 - 1857

Étape 03

Installée dans les bâtiments dès 1842, les soeurs font réaliser une chapelle. Faute de pouvoir s’agrandir comme elles le souhaitent, les Carmélites quittent Brienne en 1857.

1861 - 1889

Étape 04

Vendue en 1861 à M. Charles-Clément Vinot, l’école retrouve sa vocation: elle devient une institution secondaire pour jeunes gens jusqu’en 1889. C’est pendant cette période qu’est édifiée la statue Bonaparte sur le cintre du porche d’entrée.

1895 - 1926

Étape 05

Peu avant le décès de M. Vinot, la commune de Brienne achète l’immeuble et en fait don au Département de la Guerre pour devenir la Caserne Bonaparte. Trois bataillons de chasseurs à pieds s’installent dès 1896.

1926 - 1962

Étape 06

La ville reprend possession de l’école en 1926. Déjà, elle formule le souhait d’y créer un musée consacré à Napoléon 1er. Dans cette optique, l’école est classée au titre des Monuments Historiques en 1933. La Seconde guerre mondiale va suspendre ce projet. En 1950, pour décongestionner le groupe scolaire, il est décidé que les cours élémentaires seraient déplacés à l’école militaire. Le nouveau bâtiment scolaire est mis en service en 1965, libérant ainsi les lieux. Cette même année est reprise l’idée d’affecter le bâtiment au musée Napoléon 1er, utilisant les collections rassemblées depuis 1930. Après une grande transformation en 1967, le musée Napoléon ouvre ses portes en 1969.

Depuis 1969 Musée Napoléon

Musée

Situé dans l’ancienne école royale militaire, le musée Napoléon a été créé suite au souhait des élus de rendre hommage à l’illustre élève passé en ces lieux.

Inauguré en 1969 autour de 3 salles traitant de la scolarité briennoise de Bonaparte et de la Campagne de France, le musée n’a subi que peu d’évolution.
En 1995 grâce au legs de Monsieur Devinot, trois nouvelles salles voient le jour : une dédiée aux œuvres léguées par Monsieur Devinot, une salle consacrée à la période de la Restauration et une à la légende napoléonienne. C’est à cette période également que le Trésor des églises du Parc de la forêt d’Orient prend place dans les locaux du musée Napoléon et que l’accueil-billetterie s’installe dans la chapelle des Carmélites. Depuis ces dernières années, il a été souhaité l’agrandissement et la rénovation du musée Napoléon. Outre la vétusté d’une partie des installations, le musée ne répondait plus à la demande du public, de plus en plus exigeant. Après la rédaction du Projet Culturel et Scientifique, le chantier a pu être lancé.
Et c’est en mai 2016 que le musée Napoléon a fermé ses portes pour effectuer les travaux de rénovation.

Après presque deux années de travaux, le musée Napoléon a rouvert en janvier 2018 avec un nouvel accueil, une scénographie moderne et des thématiques renouvelées.